La Plateforme de Microscopie Électronique de Lille (PMEL) est le plateau de microscopie électronique de l’Université de Lille, hébergée par l’Institut Michel-Eugène Chevreul (CNRS FR2638) et l’UMET (Unité Matériaux et Transformations, CNRS UMR8207). Elle est équipée de deux microscopes électroniques à transmission (un FEI Titan Themis 60-300kV et un FEI Tecnai 200 kV), trois microscopes électroniques à balayage (dont un MEB basse pression Jeol, un MEB HITACHI SU 5000 analytique à pression variable et un MEB du table Hitachi) et une microsonde électronique (CAMECA SX 100). Un ensemble d’équipements de préparation d'échantillons est également disponible, comprenant des  microtomes ou ultra-microtomes (cryo), un système de polissage mécanique semi-automatique et des machines d’amincissement ionique de précision de plusieurs générations.

La PMEL est une plateforme de microscopie électronique régionale et nationale essentielle au service de dizaines de scientifiques d'instituts de recherche et de l'industrie (par exemple, Aperam et Saint-Gobain). Depuis sa fondation, il y a environ 30 ans, elle a joué un rôle majeur dans l'amélioration du niveau d'excellence de la communauté régionale de la science des matériaux. La PMEL est également un centre national MET pour l’Institut National des Sciences de l’Univers (INSU-CNRS). Des services de conseil sont proposés à des utilisateurs externes (universitaires ou privés).

La recherche à la PMEL est centrée sur la caractérisation des métaux, des verres, de la céramique, des polymères, des minéraux et des matériaux pour la catalyse, avec une expertise en nano-analyse quantitative (EDX et EELS) et en diffraction électronique.